À la maisondomaines d'application

Trichogrammes

La lutte biologique à l’aide de trichogrammes est utilisée depuis plusieurs décennies en Europe. Au début des années 70 a été traitée la première parcelle de maïs avec des trichogrammes pour lutter contre les pyrales du maïs. Notre entreprise a été créée pendant cette première phase de lutte biologique contre pyrale du maïs dans les années 80. Au cours des années cette méthode de lutte biologique a été également développée dans d’autres domaines, par exemple contre la carpocapse des pommes et des prunes, diverses insectes nuisibles dans les cultures sous serre ainsi que dans les serres tropicales. Depuis environ 15 ans a été également développée l’utilisation de trichogrammes dans les stockages, contre les mites alimentaires et mites des vêtements. Il apparait régulièrement de nouveaux papillons nuisibles. Nous travaillons donc continuellement sur le développement de l’utilisation de trichogrammes contre les nouveaux insectes nuisibles.

En ce moment nous possédons une collection d’une vingtaine d’espèces de trichogrammes. Cette diversité naturelle nous permet de sélectionner le candidat idéal pour la lutte contre de nouveaux insectes nuisibles.

Interaction trichogramme – insecte nuisible

Les minuscules trichogrammes (0,3 à 0,4 mm) sont des ennemis naturels de diverses papillons nuisibles. Ces petits hyménoptères parasitent les œufs des papillons nuisibles, cela signifie qu’ils pondent leurs propres œufs dans les œufs des nuisibles, ce qui va stopper le développement de l’œuf du parasite et à la place va se développer un nouveau trichogramme en environ 10 jours. Ce dernier va de nouveau à la recherche d’œufs d’insectes nuisibles dès son éclosion.

Shadow
Slider

Ce cycle se répète tant que des œufs de l’insecte cible sont présents. En général les populations naturelles de trichogrammes ne suffisent pas pour lutter efficacement. C’est pour cette raison que nous produisons ces auxiliaires en masse et ces derniers sont lâchés dans les cultures au moment de la ponte des différents insectes nuisibles à l’aide de TrichoCarte ou TrichoBille. Environ 10 espèces de trichogrammes sont reconnues en Allemagne comme étant locales, cela signifie que des populations de ces espèces sont naturellement présentes. Environ 4-5 espèces sont élevées en masse et commercialisées. Dans le monde il existe environ 200 espèces de trichogrammes bien qu’une vingtaine soit utilisée dans le cadre de la lutte biologique.

Les trichogrammes peuvent également être utilisés dans le cadre de la lutte biologique des insectes prédateurs suivants:

  • Fausse teigne de la cire dans les ruches d’abeilles et les nids de bourdons
  • Plusieurs papillons noctuidés dans les cultures légumières ou les serres tropicales (noctuelle gamma,  noctuelle du chou, noctuelle potagère, plusie de la fétuque)


Vecteur de lâcher de trichogrammes: TrichoCarte et TrichoBille

Les vecteurs de lâcher de trichogrammes TrichoCarte et TrichoBille ont fait leur preuve dans la pratique. Par carte ou par bille se trouvent au moins 10 stades de maturité différents de trichogrammes, et en fonction du type d’insectes nuisibles visés, des trichogrammes vont éclore sur une durée de deux à trois semaines.

Compétence et longue expérience

L’équipe d’AMW dispose d’une longue expérience dans le domaine d’élevage de trichogrammes. Grâce au développement de nouveaux systèmes d’élevage de masse et de lâchers en champ réalisés mécaniquement nous sommes en mesure de produire et livrer des quantités importantes de vecteurs de lâcher de trichogrammes en peu de temps.

En parallèle de nos élevages de masse, nous maintenons dans nos laboratoires un élevage de plus de 30 espèces et 100 souches de trichogrammes, qui proviennent entre autres de captures dans les champs. Ces différentes lignées sont testées en laboratoire puis dans la pratique pour nous permettre de sélectionner l’ennemi naturel le plus adapté en fonction de l’insecte nuisible à combattre.

L’identification moléculaire des trichogrammes

Dans le cadre du contrôle de la qualité des trichogrammes, des critères tel que quantité, durée de vie, nombre d’œufs, acceptance et préférence de l’hôte sont évalués. Du fait de la petite taille des trichogrammes (0,4 mm), la détermination morphologique est très difficile, car une préparation du petit appareil génital mâle (0,1 mm environ) doit être réalisée. En raison des préférences d’insecte-hôte et d’habitats, il est tout de même nécessaire de réaliser une détermination taxonomique.

Il n’existe aujourd’hui pas de spécialiste en Allemagne pour la détermination morphologique. L’utilisation de méthode moléculaire (PCR) est aujourd’hui une alternative sûre pour identifier l’espèce.  Nous réalisons cette détermination par méthode moléculaire dans nos propres laboratoires, ce qui nous permet de contrôler et optimiser régulièrement la qualité de nos auxiliaires.

Lutte biologique contre les coléoptères nuisibles des stockages à l’aide d’auxiliaires mini-guêpes Lariophagus

Les mini-guêpes Lariophagus sont des adversaires naturels des larves de plusieurs coléoptères nuisibles présents dans les stockages. Ces auxiliaires ont la capacité de détecter et de parasiter également les larves des insectes nuisibles se développant à l’intérieur des grains, ce qui font d’eux des agents de lutte biologique très intéressants.

La larve du coléoptère va être paralysée par l’auxiliaire Lariophagus. Ce dernier va déposer un œuf à côté de la larve du nuisible. La larve du coléoptère arrêtera tout de suite de se nourrir. La larve de l’auxiliaire va éclore puis se nourrir de la larve du coléoptère au cours de son développement et enfin former un cocon. De ce cocon va éclore une nouvelle mini-guêpe Lariophagus qui va tout de suite se mettre à la recherche de larves de coléoptères nuisibles. A 26°C (et environ 70% d’humidité de l’air) le développement d’œuf à adulte d’une mini-guêpe lariophagus dure 3 semaines. Un auxiliaire adulte femelle a une durée de vie d’environ deux semaines en fonction des températures.

Ces auxiliaires sont de couleur noires et d’environ 3 mm de long.

Shadow
Slider

Ces auxiliaires peuvent être utilisés pour lutter contre les larves des coléoptères nuisibles suivants :

  • Ptinus tectus
  • Vrillette du pain
  • Bruche du haricot
  • Bruche du pois
  • Capucin des grains
  • Charançon du blé
  • Ptinus fur
  • Ptine bossue (voir la description ci-dessous)
  • Ptine dorée (voir la description ci-dessous)
  • Charançon du riz
  • Vrillette du tabac

Les mini-guêpes Lariophagus peuvent être utilisées dans le cadre d’une lutte contre les larves de l’alucite des céréales (Sitotroga cerealella) en complément avec l’utilisation de trichogrammes parasitant les œufs. Contrairement aux autres mites, les larves des alucites des céréales se développent dans les grains.

Lutte biologique contre les ptines bossues et ptines dorées avec les mini-guêpes Lariophagus

Les ptines bossues et les ptines dorées apparaissent souvent en masse lors d’étés chauds dans les vieilles maisons ou dans les maisons à colombage, surtout quand l’isolation est faîte avec des matériaux alternatifs à base de produits végétaux.

Ces deux ptines appartiennent à la famille des Ptinidae. Leur corps est rond et elles sont souvent confondues avec une araignée.

La ptine dorée (Niptus hololeucus)

La ptine dorée (Niptus hololeucus) mesure jusqu’à 5 mm de long et est facilement reconnaissable grâce à ses poils dorés. Cet insecte s’attaque aux denrées à base de céréales. Il peut également être présent dans les plumes, les matériaux de rembourrage à base de plantes et les matériaux isolants alternatifs. C’est pourquoi il est souvent un problème dans les vieilles maisons avec des paliers intermédiaires. Si cet insecte s’établit, cela peut entraîner de gros dégâts aux matériaux de construction.

Une femelle peut pondre jusqu’à 30 œufs sur le substrat. Elles sont capables de parcourir de longues distances pour déposer leurs œufs à un endroit idéal pour leur future progéniture. Les larves vont dévorer les matériaux à base de matière première animale et végétale, mais ne peuvent pas poursuivre leur développement sur des textiles. La nymphose s’effectue dans un cocon de soie. À environ 20°C et 70% d’humidité de l’air le développement d’œuf à adulte dure environ 7 mois, si la température augmente de 5°C, le développement ne dure plus que 70 jours.

Shadow
Slider

La ptine bossue (Gibbium psylloides)

Contrairement à la ptine dorée, la ptine bossue peut également s’attaquer à des épices et plantes aromatiques séchées. Cet insecte nuisible fait environ 4 mm de long et est donc légèrement plus petit que la ptine dorée. Le corps a la forme d’un œuf, n’a pas de poils et est de couleur marron. Seules les antennes et les pattes sont recouvertes de poils fins dorés. Les femelles pondent leurs œufs un par un dans le substrat et les enrobent de poussière et de miettes. Ce coléoptère fuit la lumière et aime les environnements humides.

Le développement d’œuf à adulte dure environ 3 mois à 23°C (70% d’humidité de l’air). Les adultes peuvent survivre sans nourriture jusqu’à 50 jours. Ils peuvent également parcourir de longues distances. S’ils sont touchés, ils vont faire le mort pendant plusieurs minutes!
Les auxiliaires sont à lâcher à différents endroits dans une maison infestée. Le mieux est de trouver les ouvertures et les fentes d’où viennent les ptines et d’y lâcher les auxiliaires. Lorsque qu’aucune ouverture n’est présente, il est possible de percer des petits trous.

Condition d’utilisation des auxiliaires :

Les auxiliaires peuvent être apportés toute l’année tant que la température est supérieure à 15°C, cela signifie que dans les stockages non chauffés l’utilisation des auxiliaires débute en général mi- à fin avril.

L’utilisation de produits chimiques ou de produits type terre de diatomée ne peut pas être réalisée en même temps que la lutte biologique avec les auxiliaires, car ces produits tuent également les auxiliaires. Un délai minimum de 6 semaines après traitement chimique doit être maintenu avant de lâcher des auxiliaires. Par contre il est possible de lâcher les auxiliaires avant le traitement chimique pour atteindre également les insectes nuisibles cachés dans les fentes ou fissures.

Ces insectes nuisibles peuvent également être combattus par d’autres méthodes comme de la chaleur (60-70°C), l’utilisation du froid (-25°C) ou des préparations biologiques comme l’huile de neem. Mais l’utilisation de la chaleur ou du froid peut éventuellement également abîmer les matériaux.

Conseil d’utilisation de LarioTop® dans le cas d’un traitement préventif dans un stockage :

Stockage vide: 1 unité de 40 animaux / 50 – 100 m²
Stockage de céréales rempli: 1 unité de 40 auxiliaires / 10 – 25 m²

L’idéal est de commencer les lâchers dès que le stockage est vide et minutieusement nettoyé, puis juste après le stockage de nouvelles denrées alimentaires.
Intervalle entre deux lâchers: 14 jours, domaine de température 15-35°C.

Cas d’un traitement curatif lors d’une infestation dans une vieille maison ou une maison à colombage contre les ptines dorées et bossues :
L’important est de repérer où se trouvent les ptines et de trouver les endroits où elles pénètrent dans les pièces de la maison. Les auxiliaires sont à lâcher au plus près de ces endroits pour leurs permettre de trouver au plus vite les larves des ptines.

Il est conseillé de réaliser au minimum 3 lâchers espacés de 14 jours (6 semaines de lutte intensive) et cela deux à trois fois par an. Une lutte biologique à l’aide d’auxiliaires dans cette situation doit être poursuivie au minimum deux ans car l’infestation est importante.

En cas de question n’hésitez pas à nous contacter.