Actualités

La pyrale du mais au centre des discussions dans l’agriculture 4.0
18 mai 2017

L’utilisation de trichogrammes est la seule méthode de lutte qui s’est établie dans l’agriculture conventionelle. Cela est possible, car cette méthode a constamment été développée en passant de la répartition manuelle de cartes contenant les trichogrammes jusqu’au lâcher mécanique de billes avec des trichogrammes dedans à l’aide d’un drone. À l’avenir, le lâcher de trichogrammes va probablement devenir une partie importante de l’agriculture moderne 4.0.

Dans le numéro actuel du journal BW Agrar (Numéro 19 du 13 mai 2017) ont été rapporté les futurs développements par Dr. Hubert Sprich, ZG Raiffeisen eG Karlsruhe et Bernd Wührer.

 

Article à télécharger

 

Résumé de l’article:

La pyrale du maïs est un des ravageurs principal de la culture du maïs et les larves n’ont pas soufferts de l’hiver. Il a été observé que la pression augmente dans les régions avec des températures plus fraîches situées plus en altitude alors qu’elle stagne dans les régions où la pyrales est présentes depuis longtemps. Cette stagnation et principalement due à un travail du sol et une lutte intensifs réalisés depuis plusieurs années.

Il existe deux possibilités pour lutter contre les pyrales : soit la lutte biologique à l’aide de trichogrammes, soit la lutte chimique à l’aide d’insecticides. La lutte biologique à l’aide de trichogrammes continue à être subventionnée par le programme FAKT.

Un des points les plus importants quel que soit la lutte choisie, est le choix du moment optimal pour l’application. Un système de monitoring à l’aide de pièges est présent notamment dans la région Baden-Wurttemberg. Le contrôle des pièges est intensif et ne peut se faire en règle général que deux à trois fois par semaine, ce qui rend plus difficile le choix du moment optimal pour l’application. C’est pourquoi il est en ce moment développé un système de piégeage automatisé permettant un contrôle plus régulier des pièges et ainsi une optimisation du monitoring.

Le premier pas pour la modernisation de la lutte contre les pyrales a déjà été fait et s’est établi dans la pratique : le lâcher de trichogrammes par drone a été réalisé sur plus de 8000 ha dans la région de Baden-Württemberg.

En ce moment un développement supplémentaire est en cours pour optimiser le lâcher de trichogrammes et au lieu du répartition ponctuelle à l’aide de billes, l’objectif est une répartition homogène des trichogrammes seuls permettant ainsi une amélioration de l’efficacité de cette méthode biologique.

Le lâcher de trichogrammes se fait normalement à l’aide de cartes ou de billes, et le lâcher manuel peut permettre de contrôler visuellement en même temps les parcelles. Qui se décide pour la lutte biologique doit se décider rapidement pour assurer la commande.