Actualités

Journée de pratique du Comité allemand pour le maïs DMK : le broyage des chaumes de maïs est toujours la mesure plus importante relative à la propreté des parcelles.
13 novembre 2017

Le broyage et le paillage des chaumes de maïs sont une condition impérative pour détruire l’habitat de la pyrale du maïs, favoriser la dégradation biologique et donc aussi éliminer la possibilité de survie hivernale des champignons fusarium. C’est la conclusion à laquelle sont parvenues les participants de la journée de pratique annuelle réalisée par le Comité allemand pour le maïs DMK en collaboration avec le Centre de technologie agricole d’Austenberg LTZ et la Société pour l’agriculture de conservation GKB le 25 octobre à Rheinstetten près de Karlsruhe.

Divers fabricants de machines ont présenté leurs systèmes de gestion de la paille et travail du sol après du maïs grains sur le terrain expérimental du LTZ situé à Rheinstetten. En vertu de la culture dominante de maïs grains, toutes les machines devaient faire preuve de leur capacité à broyer les maïs grains et du fait que leur capacité de fonctionnement ne soit pas entravée par la paille de maïs reposante. Dans ce contexte, il s’est avéré que des machines actives s’adaptent plus facilement aux conditions.

Pour combattre l’habitat de la pyrale du maïs, il n’est pas si important de défibrer les chaumes de maïs complètement, il suffit de comprimer ou plier les entrenœuds de sorte que de l’humidité entre et le parasite ne passe pas l’hiver. Dans ce contexte, également les machines passives ont certainement réalisé des résultats allant de bons à très bons. Un problème de la majorité des machines est toujours l’accessibilité des chaumes de maïs écrasés par les appareils de récolte et d’évacuation. À cet effet, a été présenté un bec cueilleur à maïs avec brouilleur situé au-dessous du cueilleur à maïs, broyant ainsi les chaumes jusqu’au sol, c’est-à-dire avant que les chaumes soient écrasées par une roue.

Non seulement l’habitat de la pyrale du maïs sera détruit, mais aussi la meilleure dégradation biologique des chaumes de mais constitue un aspect important de la propreté des parcelles pour réduire le risque des champignons fusarium sur les céréales suivantes. L’idéal serait l’enfouissage uniforme des résidus de récolte.

Topagrar.com – Pour en savoir plus, lisez : https://www.topagrar.com/news/Acker-Agrarwetter-Ackernews-DMK-Praktikertag-Maisstoppelzerkleinerung-nach-wie-vor-wichtigste-Massnahme-der-Feldhygiene-8791211.html

Source : Top Agrar Online, 27. octobre 2017